«

»

Un t-shirt à 7 $

t-shirtDepuis plusieurs années, les « magasins à 1 $ » font partie de notre paysage commercial. De même, dans les magasins à grande surface, on trouve maintenant à très bon marché des vêtements, des jouets et des articles ménagers.

Ces aubaines sont possibles grâce à la relocalisation des activités manufacturières en Asie.  En Chine, en Inde, au Pakistan, la main d’œuvre coûte une fraction de ce qu’elle vaut en Amérique du nord ou en Europe.

Mais il n’y a pas que les salaires réduits qui expliquent le bas prix des biens produits dans ces pays.  Les lois, normes et règles relatives aux conditions de travail, à la santé et sécurité, ainsi qu’à la protection de l’environnement y sont moins strictes, sinon parfois carrément inexistantes.  Avec peu ou pas de charges pour la protection des travailleurs et de l’environnement, les entreprises voient leurs coûts de production réduits significativement. Ces « économies » occultent cependant des coûts humains et environnementaux, dont l’actualité nous a récemment fournit deux exemples.

Le 24 avril 2013, 1 127 personnes ont trouvé la mort lors de l’effondrement d’un immeuble dans un faubourg de Dacca, la capitale du Bangladesh. Le bâtiment, qui abritait plusieurs ateliers de confection travaillant pour diverses marques internationales de vêtements, s’est effondré le matin, peu après l’heure de début du travail. La veille, des inspecteurs avaient découvert des fissures dans l’immeuble et avaient requis son évacuation et sa fermeture. Les salariés des ateliers de confection s’étaient cependant vu enjoindre de revenir au travail le lendemain, leurs patrons déclarant que l’immeuble était sûr. Notons aussi que les quatre étages supérieurs avaient été construits sans permis (source : Wikipedia).

Crédit photo : Claudia Meyer, Paris

Crédit photo : Claudia Meyer, Paris

Ensuite, en octobre dernier, une épaisse chape de pollution a paralysé pendant plusieurs jours Harbin, une métropole de plus de 10 millions d’habitants du nord-est de la Chine, entravant le réseau de transports et entraînant la fermeture des écoles et de l’aéroport. Les concentrations en particules fines (les PM2.5,  jugées particulièrement nocives pour la santé) ont atteint jusqu’à 1 000 microgrammes par mètre cube, soit 40 fois le niveau recommandé par l’OMS.

« La Chine voit son environnement menacé par ses nombreuses industries polluantes, son trafic routier en constante expansion et son laxisme pour protéger les écosystèmes. En outre, le pays tire plus de 70 % de son énergie de la combustion du charbon, ce qui en fait le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre. »

Une étude publiée en mars 2013 par l’organisation Health Effects Institute révélait que la pollution de l’air aurait contribué au décès prématuré de 1,2 million de personnes en Chine en 2010 (source : Associated Press, rapporté par Le Devoir).

Lorsque que vous verrez au super-marché un t-shirt à 7 $ ou des babioles à 1 $ dans un magasins à rayon, sachez que, lorsqu’on en considère tous les coûts, ces objets valent au bout du compte plus cher que le prix étiqueté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>